Par téléphone

Alcool Info Service à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour les consommateurs Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Black-out à répétitions

Par Sam95

Bonjour,

J’ai 23 ans et je consomme de l’alcool depuis mes 15 ans. Au départ c’était quelques bières pas trop tard, et par la suite ça n’a cessé de partir en vrille et d’empirer. À 17 ans j’ai commencé à boire de l’alcool fort, et dans les semaines qui suivirent j’ai perdu un ami dans un accident de moto. Le week end suivant l’accident, par tristesse, j’ai bu plus vite qu’il ne fallait, du Whisky, de la Vodka et du Rhum. Un beau cocktail qui m’a coûté mon premier gros black-out.

Et depuis ? Je pense en être à ma 400 ème nuit sans souvenirs. Je ne bois pas tous les jours et je n’ai jamais envie de boire hors contexte d’une soirée. Mais c’est vrai que depuis mes 17 ans, toutes les deux semaines il y avait toujours une bonne raison de faire la fête. Mon problème ? Quand je bois je ne m’arrete pas et le plus malheureux je m’auto-détruit.

L’acool fonctionne chez moi comme un moyen de faire la fête, d’etre sociable et de rire uniquement pendant les premiers verres. Par la suite c’est un cauchemar à chaque fois. Je deviens dépressif, je suis violent ou triste, fuyant ou collant et je parle de mes problèmes. Ça n’a rien d’amusant chez moi, ça révèle mes problèmes, mon manque de confiance en moi et mes démons. Mais j’y retourne...

Dernièrement j’ai commencé à avoir des problèmes de mémoire même en étant sobre. J’avais une super bonne mémoire auparavant, j’en suis réduit à pousser mon cerveau dans ses retranchements pour savoir que j’ai mangé un plat de pâte la veille. De plus, je commence à devenir parano. Quand je me réveille sans souvenirs, j’imagine le pire (comme tout le monde je pense) mais moi je finis par y croire. J’arrive même à distinguer des souvenirs précis dans ma tête (que je dois bien entendu inventer j’imagine). J’ai imaginé les pires scénarios dans ma tête et j’ai même été quelques fois à faire des démarches pour vérifier si c’était la vérité...

C’est devenu invivable. L’alcool m’a fais perdre des amis et « fait » faire des choses que je ne voulais pas. A tous les jeunes commençants a faire la fête essayez de faire doucement, à 23 ans on a enfin la vraie gueule de bois.

Il y a t-il quelqu’un qui vit la même chose que moi ?

Sam.

Fil précédent Fil suivant

1 réponse


CHAT476 - 15/03/2018 à 15h16

mon fils a 27 ans et est dans le meme cas que vous il part en fete et perd tous ces moyens il revient completement defonce sans telephone et n est plus capable de rien c est quand meme dommage de detruire sa vie de cette facon je pense qu il faut chercher de l aide aupres de professionels avant le point de non retour car c est tres dificil tout seul d y arriver il perd des amis il ne tient pas une relation avec les filles elle le laisse tomber et pourtant dans la semaine il travaille et il ne boit pas

Répondre au fil Retour