Par chat

Chattez avec Alcool Info Service

Par téléphone

Alcool Info Service à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour les consommateurs Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

J'ai besoin d'aide et de conseil

Par Antoine3331

Bonsoir, il est actuellement 21h à l'heure ou je vous écris ce "message" et je suis déjà à mon 3ème verre.
J'ai actuellement 17 ans et demi et je pense vraiment avoir des soucis d'alcool, je n'aime pas le terme "alcoolique" qui pour moi désigne une mauvaise personne, alors que l'alcoolisme n'est pas forcément volontaire ou "subit" que par des mauvaises personnes. Je sais qu'à 17,5 ans cela peut choqué d'avoir des soucis d'alcool, mais c'est comme ça. Je ne souhaite pas rentrer dans les détails mais je suis extrêmement instable émotionnellement et je consomme plusieurs fois par semaine de l'alcool depuis 4 ans afin d'évacuer mes soucis. Je ne souhaite pas rentrer des les détails de ces soucis, mais si aujourd'hui je prends la démarche de vous écrire, c'est que je m'inquiète pour moi, car je me rends compte que je ne vais vraiment plus bien. Je suis rendu à 2L/semaine, seul à seulement 17 ans, et cela n'est pas compatible avec mes études. Cela se ressent notamment et surtout au travers de mon humeur, qui est sans cesse mauvaise, toujours agressif, et haineux, à serrer les dents, ne plus rien supporter et tout détester. Cela nuit à mes relation étant donner que je ne supporte plus grand chose et que je n'ai plus aucune patience. Je vous écris ceci, car j'ai besoin d'aide, d'avis et de conseil.
Merci d'avance pour votre écoute et votre aide.

Fil précédent Fil suivant

1 réponse


Moderateur - 23/01/2018 à 14h28

Bonjour Antoine,

Merci d'avoir pris le temps d'écrire sur ce forum, merci de votre confiance.

Vous avez une qualité, celle d'être lucide sur ce qui est en train de se passer pour vous. C'est rare et c'est un atout pour vous, même si cela ne vous donne pas la solution.

Vous dites que vous êtes instable émotionnellement. Nous comprenons que l'alcool vient alors vous aider à réguler les émotions trop fortes. Il est vrai que l'alcool a des propriétés anxiolytiques et que l'ivresse, finalement, contribue à neutraliser ce que l'on ressent. Cela le neutralise mais cela ne le fait pas disparaître !

En outre, vous le constatez, à force de boire vous vous brouillez avec les autres, vous devenez d'humeur exécrable et vous vous isolez.

Donc l'alcool, qui pourrait être une solution "facile", n'en n'est pas du tout une. Je crois que vous le savez et que vous sentez combien, à force de boire, votre univers se restreint à la seule perspective de boire le prochain verre.

Mais maintenant que nous avons établi cela, que pouvez-vous faire ?

Tout d'abord il ne faut pas vous attendre à résoudre ce problème simplement ou seul. Cela prend du temps, c'est difficile et si vous restiez seul vous tourneriez en rond sur vos problèmes. En revanche vous êtes jeune encore, c'est-à-dire que vous êtes plus accessible au changement que les adultes et que vous avez très probablement les ressources pour un rétablissement assez rapide si vous êtes bien guidé et si vous restez volontaire.

Ensuite, il faut prendre en compte à la fois votre problème d'alcool ET votre sensibilité. Il ne faut en effet pas oublier que si vous buvez c'est parce que vous devez avoir des émotions à fleur de peau. Je ne sais pas si vous le savez mais nombre de personnes qui boivent le font exactement pour les mêmes raisons que vous : il y a un trop plein d'émotions, une très grande sensibilité qui submerge et que l'on essaye de réguler par l'alcool. Mais il y a derrière cela une double bonne nouvelle pour vous. D'une part les professionnels peuvent vous apprendre à gérer vos émotions sans qu'elles vous débordent. D'autre part votre sensibilité, vos émotions, si vous apprenez à vous en servir, sont aussi une grande richesse pour comprendre le monde et y contribuer. Bien utilisé c'est un atout.

Je vous encourage donc à prendre rendez-vous avec une CJC (Consultation Jeune Consommateur) ou un CSAPA (Centre de Soins, d'Accompagnement et de Prévention en Addictologie). La première est spécialisée dans l'accueil des jeunes et vous permettra de faire un premier bilan avant, éventuellement, de passer le relais au CSAPA, où l'accueil sera bienveillant mais un peu plus formel. Dans tous les cas les consultations sont gratuites.

Les professionnels que vous rencontrerez dans ces centres vous écouteront, feront avec vous le bilan de votre problème et verront ce que vous souhaitez faire, quels sont vos objectifs. En fonction de cela ils vous proposeront une aide adaptée à votre situation et à vos objectifs. Surtout, ils seront pour vous des tiers neutres qui vous aideront à passer à autre chose sur le plan de l'alcool et qui vous permettront d'apprendre à gérer vos émotions.

Bien sûr il y aura peut-être des hauts et des bas, des moments faciles et des moments plus difficiles. Souvenez-vous alors dans les moments difficiles que les professionnels sont habitués à ce que leurs patients rencontrent toutes sortes de difficultés et qu'ils ne vous jugeront pas si vous n'y arrivez pas du premier coup. Le plus important est d'une part que vous ne perdiez pas de vue votre objectif, d'autre part que vous continuiez quoiqu'il arrive à garder un lien avec l'équipe de soin qui vous accompagne. Elle vous aidera à comprendre pourquoi c'est difficile pour vous et ce que vous pouvez faire par rapport à cela pour mettre le plus de chances de votre côté pour la suite.

Où trouver les coordonnées du CSAPA ou de la CJC la plus proche ?

Vous pouvez appeler notre ligne d'écoute au 0 980 980 930 (tous les jours de 8h à 2h, coût d'une communication locale). Nos écoutants ont accès l'annuaire national des structures de soins en addictologie.

Vous pouvez aussi utiliser la rubrique "adresses utiles" de notre site tout public sur l'alcool : http://www.alcool-info-service.fr/Adresses-utiles

En espérant avoir pu vous aider.

Cordialement,

le modérateur.

Répondre au fil Retour