Par chat

Chattez avec Alcool Info Service

Par téléphone

Alcool Info Service à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour les consommateurs Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Je crois que j'ai un probleme avec l'alcool

Par Bazooka'ttack

Salut a tous..
Alors voila il m'est pas facile de parler de ça car j'ai honte..
Mais voila jai 21 ans et demi (bientot 22) et jai un parcours de vie compliqué. Et je crois bien que jai un souci avec l'alcool. J'éprouve le besoin de boire, et ce a n'importe quel moment (matin, aprem, soir, nuit..) et je bois. Tant qu'il y a de l'alcool, je bois. Vin, rhum, whisky, vin de cuisine... tant que je sais que je vais etre "touchée", je prends... et sa me bouffe la vie. Personne dans mon entourage le sait, je me cache pour le faire. Jai plus aucune vie sociale, mes "amis" m'ont tourné le dos... depuis que j'ai accouché. Jai un petitou de 13 mois que jaime plus que tout, mais je sais que alcool et enfant ne font pas bon ménage. Meme si je gere pour l'instant (car mon conjoint ne s'en occupe pas, trop concentré sur sa play, donc je m'3n occupe en longueur de journée, je ne fais que sa et ne sors jamais) j'ai peur que sa se complique mais jai du mal a m'en empêcher... je fais des attaques d'angoisses n'importe quand, sauf quand jai bu. Je m'enerve très vite sauf quand jai bu aussi... fin bref je suis perdue complet... qui est dans le même cas ou presque ?

Fil précédent Fil suivant

3 réponses


Moderateur - 02/03/2018 à 10h54

Bonjour,

Désirez-vous parler de ce que vous racontez-là ?

L'important est que vous ne restiez pas tout seule avec ce qui est en train de vous arriver. Il y a votre histoire compliquée, il y a votre conjoint absent, il y a votre obligation à gérer la vie quotidienne et vous occuper de votre petitou. Cela fait beaucoup mais plutôt que de parler vous semblez somatiser (incarner dans votre corps) le mal-être qui en résulte.

Dans ce contexte l'alcool est en effet "utile" car il est anxiolytique. Mais vous savez que ce n'est pas une solution. Il existe d'autres moyens de se sentir soulagée. Des médicaments mais surtout la parole et des activités qui puissent vous faire du bien.

Les professionnels d'un CSAPA (Centre de soins, d'accompagnement et de prévention en addictologie) peuvent vous accueillir avec bienveillance et neutralité pour des consultations gratuites. Ils peuvent vous aider à clarifier vos idées, la place de l'alcool dans votre vie et ce que cela recouvre. Il peuvent aussi vous aider à reprendre le fil d'une vie plus équilibrée, que cela passe par une réduction de vos consommations ou par un arrêt total, par un meilleur dialogue avec votre compagnon pour qu'il s'investisse plus ou encore pour parler d'autres blessures ou contraintes qui pourraient faire qu'aujourd'hui vous éprouviez ainsi le besoin d'utiliser l'alcool pour "aller mieux".

Je vous invite à appeler notre ligne d'écoute au 0 980 980 930 (tous les jours de 8h à 2h) ou à utiliser le tchat de ce site lorsqu'il est disponible pour en parler et obtenir les coordonnées d'un CSAPA. Vous pouvez également utiliser notre rubrique "adresses utiles" : http://www.alcool-info-service.fr/Adresses-utiles

Dans tous les cas faites ces démarches sans honte et culpabilité. Ce qui vous arrive se passe pour d'autres également et il y a des solutions, des prises en charge où vous serez aidée sans être jugée.

Cordialement,

le modérateur.

Bazooka'ttack - 02/03/2018 à 11h48

En parler oui sa serait bien... comme vous dites avec des gens qui ne me jugent pas. C'est horrible car je me sens vide quand jai pas bu, pas de courage, et quand jai bu, je suis aussi vide mais c'est plus facile à supporter. Comme je suis seule chez moi la plupart du temps, je dis que "je bois pour tromper la solitude et l'ennui" .. mon conjoint travaille, et quand il rentre il se met sur sa console. On vit avec sa mere (donc ma belle mere) et je me sent complètement mise a l'écart. Ils sont fusionnels donc ils font tout ensemble... les courses, les vetements pour mon fils... des fois quand sa m'énerve je me dis qu'il est en couple avec sa mere et pas avec moi lol. Mais je le dis a l'interieur. Quand je suis seule, des fois j'ai des attaques, et je rage. Je crie, je dis tout ce que j'aimerais dire, que je l'aime, que lui aussi mais qu'il ne le montre pas, qu'il fait trop de choses avec sa mère et rien avec moi, je pleure, parce que je pense qu'il ne me font pas confiance puisque je suis réduite a m'occuper de la maison et du petit pour que eux puissent faire leur petite vie. Jouer a la play tout son temps libre pour mon conjoint... sa me soule parce que je me suis battue toute ma vie pour etre entendue et exister, sortir de l'emprise néfaste que ma famille avait sur moi (ils détruisaient ma vie au lieu de m'aider a la construire) et maintenant j'ai une forme de liberté puisque jai ma maison avec mon conjoint (et sa mère) et mon titou, je peut dire non a ma famille, mais au final j'ai l'impression d'être inutile et terriblement seule...

Moderateur - 02/03/2018 à 12h01

Merci pour votre réponse happy

Vous voyez vous avez des choses à dire !

A chaud je dirais que j'ai l'impression que si vous avez pu vous sortir de votre famille, vous vous retrouvez pourtant dans un situation où vous vous retenez de dire ce que vous avez sur le cœur et d'aller au bout des choses. Cela ne vous convient pas c'est évident.

La solution n'est pas forcément de foncer bille en tête sur votre belle-mère et votre conjoint mais avant tout je crois de clarifier tout ce qui ne va pas dans votre situation actuelle et d'identifier ce à quoi vous aspirez. Vous parlez de mise à l'écart, du comportement peu attentif de votre conjoint, de la place trop importante de votre belle-mère dans sa vie, de l'impression d'être réduite à des rôles subalternes et fonctionnels, etc. Vous êtes chez vous mais je n'ai pas l'impression que vous ayez encore atteint un degré de liberté et de reconnaissance bien satisfaisant pour vous.

Prenez la liberté et le temps de contacter un CSAPA ou un psy, prenez du temps pour vous et pour comprendre pour ensuite vous faire entendre avec toute l'assurance et la solidité nécessaire. Recherchez votre équilibre car pour l'instant il ne semble pas être au rendez-vous.

Bonne continuation.

Répondre au fil Retour