Par chat

Chattez avec Alcool Info Service

Par téléphone

Alcool Info Service à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Besoin d’aide urgent !!

Par Juuu

Bonsoir à tous.
Pour vous résumer ma situation, ma maman est dépendante à un cocktail explosif : médicament lamaline (opium) + alcool (généralement de la bière)
Depuis quelques années j’ai remarqué cette addiction : ma mère se met dans cet état généralement quand elle est seule et quand quelque chose va mal. Dans mon entourage c’était plutôt « tout le monde sait mais personne ne dit rien »
Traversant une période difficile depuis des mois et des mois les « crises » se sont empirées.
N’habitant pas avec elle, mon frère m’a fait venir plusieurs fois tellement il été désespéré.

Un jour je suis rentrée dans une colère noire. Pour la première fois je lui ai parlé d’alcoolisme, d’addiction, de drogue....
Que tout ça nous rendait malheureux. Que l’ont voulait qu’elle aille se faire suivre et soigner.

A la suite de cette longue discussion, elle nous a promit que cela allait s’arrêter mais qu’elle ne voulait pas en parler.
Le lendemain nous avons transporté la bière chez ma tante, prit les cachets, acheté de la bière sans alcool.

Cela a tenu environ 1 mois et demi - 2 mois même si entre temps elle a bu une bière avec alcool à un anniversaire et deux verres de vin à une soirée.
Hier elle a bu deux bières (une midi et une soir) et elle me l’a dit.

Par contre aujourd’hui je suis arrivée et elle était dans CET état. Ce fameux état donc je vous parlais au début. Cocktail molotov cachets + bière avec alcool.
Elle m’a maintenu que non et en lui apportant les preuves (bières dans la poubelle) elle me l’a avoué, pleuré, me disant qu’elle se sentait nulle ... etc

Je suis tellement déçue, je pensais vraiment que cette page était tournée. Je me sens démunie. Elle ne veut pas en parler, pas se faire aider.
Pour elle elle n’est pas malade, elle a juste des « coups de mou » ou elle a besoin de ne plus penser à rien.

Aujourd’hui j’ai vraiment besoin d’aide car j’ai peur que cette période noire recommence, j’ai peur pour ma Maman que j’aime énormément puis pour mon entourage. Puis pour moi également, je me sens seule à porter ce fardeau et c’est très dur car cela a un impact sur ma vie...

Merci pour votre lecture.

Mise en ligne le 17/04/2018

Bonjour,

Votre maman consomme depuis quelques années du lamaline et de l’alcool. Lorsqu’elle mélange les deux, cela impacte fortement son comportement. Cela lui arrive surtout dans les périodes où elle se sentirait moins bien. Jusqu’à présent, elle n’a pas souhaité se faire aider, bien qu’elle reconnaisse, avec plus ou moins de mal, ses difficultés. Elle est parvenue avec votre soutien à arrêter quelques semaines mais hier vous l’avez retrouvée dans l’état inquiétant que vous décrivez et qui vous inquiète tant. Vous nous demandez des conseils et du soutien par rapport à cette situation.

Votre mère semble être dans une souffrance importante. Le fait qu’elle ne souhaite pas parler de ce qui ne va pas et ses consommations en attestent. Votre maman doit ressentir également des sentiments de honte et de culpabilité vis-à-vis de vous et votre frère. C’est certainement en partir cela qui l’amène à vous mentir, vous cacher ses consommations.

Afin de faciliter le dialogue avec elle, nous vous conseillons de ne pas forcément vous centrer sur ses consommations mais plutôt d'essayer de parler des raisons qui l'amènent à en avoir besoin. Cela pourrait ainsi lui permettre de se sentir, peut-être un peu mieux comprise dans sa douleur.

Votre mère semble aussi être sur le chemin d’une forme de reconnaissance de ses difficultés, même s'il lui faut peut-être encore du temps pour que cela fasse son travail. Vous nous dites être déçue de sa reprise de consommation mais le fait qu’elle ait réussi à arrêter durant presque 2 mois atteste de sa capacité à y parvenir sur la durée. Une aide médicale et psychologique serait en effet bénéfique mais il faut pour cela qu’elle ait l’envie d’en bénéficier.

Nous entendons et comprenons que de votre côté, il y a une urgence à traiter cette situation mais votre maman ne le vit probablement pas de la même manière. Les raisons pour lesquelles elle consomme sont peut-être trop lourdes et ainsi difficilement verbalisables.

Il semble important que vous puissiez trouver un espace de parole et d’écoute afin de ne pas rester seule face à votre sentiment d’impuissance. Pour vous aider à prendre du recul et vous protéger des conséquences sur votre vie, nous vous invitons à contacter un CSAPA (Centres de Soins, d’Accompagnement et de Prévention en Addiction). Ce centre pourra également vous aider à faire un point sur le positionnement à adopter vis-à-vis de votre maman. Elle aussi peut y être reçue pour un suivi si un jour elle le souhaite. Les consultations sont gratuites et confidentielles et gérées par une équipe pluridisciplinaire (médecins, psychiatres, psychologues, …). Vous trouverez les coordonnées de ces structures sur notre site internet www.alcool-info-service.fr via la rubrique « adresses utiles ».

Pour toutes autres questions ou pour un échange plus approfondi, sachez que nos écoutants sont joignables soit par téléphone au 0800 23 13 13, tous les jours de 8h à 2h, appel anonyme et gratuit, soit par Chat via notre site internet, tous les jours de 14h à minuit.

Cordialement

En savoir plus :

Retour à la liste