Par téléphone

Alcool Info Service à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Fille d'un père alcoolique depuis bien trop longtemps.

Par Inconnue

Bonsoir.

Actuellement, il est 1h du matin, mon père ivre qui m'empêche de dormir. Alors aujourd'hui, je cherche pas vraiment de solution mais plutôt du réconfort, j'aimerais avoir des témoignages d'autres personnes pour me sentir "moins seule" à vivre cette situation depuis déjà tant d'années...

J'ai 19 ans, étudiante et je vis cette situation depuis ma naissance mais mon père boit depuis qu'il est très jeune, vous vous en doutez je suis encore sous le domicile familial. Mon père et moi, notre relation n'est pas simple, cela s'arrête à un bonjour, aurevoir. Je n'ai jamais voulu me confier à lui et j'en ai pas du tout l'envie, car au final, plus il me fait vivre ces horreurs, plus je le déteste, je n'arrive plus à le voir comme un "père"

Ma mère, qui est là tout de même pour moi même si je me confie pas énormément à elle (j'aime ma mère, mais notre relation reste aussi compliqué à cause de tout ça) n'arrive pas à le quitter malgré ce qu'on endure depuis tant d'années, j'ai essayé de lui faire sauter le pas mais elle n'y arrive pas. Et je sais qu'elle pourra le faire quand ça sera elle qui l'aura décidé, mais moi je ne peux pas décider à sa place...

Comme j'ai 19 ans, je vais surement songer à quitter le domicile familial et habiter avec mon conjoint d'ici quelques temps, pour échapper à mon père et commencer ma vie... Mais laisser ma mère toute seule me fait peur, j'aimerais qu'elle réussisse à se débarrasser de lui car j'ai peur qu'il devienne violant au bout d'un moment avec elle.

Je tiens à dire que mon père a déjà essayé de se soigner avec plusieurs moyen (médicaments, centre d'écoute, mais rien n'y fait) il s'achète même de l'alcool en cachette, un enfer. Je suis bien consciente qu'il s'agit d'une maladie, qu'au final c'est comme une drogue qu'on arrive pas à arrêter mais je n'arrive pas à accepter le faite qu'on soit comme ça, c'est destructeur pour la famille entière et traumatisant durant l'enfance et ça continue même étant adulte, je me sens toute petite à chaque fois qu'il boit j'ai l'impression de retourner en arrière et d'avoir 8 ans tellement il me fait peur. Alors quand j'ai dit "je le déteste" ça peut en choquer certains mais oui c'est le cas, je ne le considère plus comme mon père car j'en ai honte, et ça depuis longtemps. Je m'en souviens encore quand j'étais en primaire et que je stressais à la sortie d'école, à 16h, je cherchais mon père parmi toutes les autres personnes et au milieu il y avait mon père, ivre. Une honte pour moi depuis mon plus jeune âge, c'est déjà arrivé d'ailleurs qu'il oubli de venir me chercher alors l'école devait l'appeler... Au final, je m'en suis rendu compte assez rapidement de son problème lié à l'alcool, et je sais que je n'ai pas eu une enfance heureuse à cause de ça.

Je ne sais plus trop quoi dire d'autre.

Enfin, si des gens sont tombés sur mon témoignage, merci d'avoir lu jusqu'au bout.

Fil suivant

1 réponse


Moderateur - 29/03/2021 à 15h32

Bonjour Inconnue,

Nous sommes tristes que vous ayez à vivre cette situation et qu'elle ait fini par altérer vos sentiments pour votre père. Vous avez toute notre solidarité.

Sachez que vous n'êtes pas la seule à vivre cela.

Pour répondre à votre besoin de partager et de vous sentir moins seule nous vous invitons à prendre contact avec l'association Al-Anon/Al-Ateen qui organise des groupes de parole pour les enfants des personnes alcooliques. Vous y trouverez des alter ego et vous pourrez en parler en toute confiance. Vous verrez que cela pourra vous faire énormément de bien. Voici le site de l'association : http://al-anon-alateen.fr/

D'une manière plus globale le conseil que l'on peut vous donner c'est : vivez votre vie avant tout. Les problèmes d'alcool sont lourds, génèrent beaucoup de honte et de culpabilité, même lorsque ce n'est pas soi-même qui boit. Alors, soyez "égoïste" car ce n'est pas votre faute et le fait que votre mère reste avec votre père est (en partie du moins) son choix. Ne le lui reprochez pas mais ne vous vous sentez pas "pieds et poings liés" par cette situation. A nouveau, l'important c'est que vous pensiez à vous pour aller bien ou le mieux que vous pouvez.

Malheureusement, comme vous le savez, les problèmes d'alcool ne peuvent être résolus que par les personnes concernées. Vous n'êtes pas en situation pour "sauver" votre père ou votre mère, d'autant plus qu'il y a beaucoup de non-dits entre vous. Par contre nous vous encourageons vraiment à essayer d'améliorer la qualité du dialogue que vous pouvez avoir avec votre mère. Elle se sent certainement seule et dépourvue elle aussi. Elle se sent peut-être coupable et honteuse. Cela lui fera grand bien si vous pouvez lui dire que vous l'aimez, que vous ne lui reprochez pas de rester, que vous êtes solidaire avec elle même si par ailleurs vous devez aussi vivre votre propre vie. L'association Al-Anon/Al-Ateen pourrait également lui faire grand bien si elle acceptait de rejoindre l'un de leurs groupes de parole.

Nous vous souhaitons du courage mais surtout de trouver votre voie, votre équilibre malgré la situation.

Cordialement,

le modérateur.

Répondre au fil Retour