Par téléphone

Alcool Info Service à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Je regrette d'avoir appeler la police

Par Trixie

J'ai 28 ans et 2 enfants : 2 ans et 9 mois.
Mon mari a admis il y a peu de temps qu'il était alcoolique, après une nuit de beuverie à la maison qui a mal tournée. Il m'a réveillé en pleine nuit, je me suis occupée des enfants et il a finit par me frapper derrière la tête ce qui m'a laissé une bosse.
il s'endort sur le sol du salon et se réveille de mauvais poil (comme à son habitude les lendemains de cuite). Je cache la fin de sa bouteille de vodka et de rosé toutes les deux bien entamées. Il les trouve, il n'est pas encore midi. Là il commence à m'insulter, avoir des propos incohérents, me rabaisse et me dit que je ne suis pas une bonne mère. Puis viens le moment où je suis assise pour donner à manger à ma fille et il m'envoie une énorme gifle qui me fait bondir. Tout en lui mettant le nez dans ses contradictions je fais à manger pour mon fils il continue de m'insulter dans la cuisine, je réponds et il me saute dessus. Les voisins interviennent, il leur soutien qu'il n'y a pas de violence. Il finit par s'en aller.
J'étais choquée j'ai tout de même emmené mes enfants au parc mais j'étais dévastée je suis allée chez ma mère. Le trajet en transport, avec ma poussette double et tout le côté droit de mon crâne et mon œil qui me faisait souffrir le martyr, était particulièrement horrible (j'habite en banlieue sud parisienne et ma mère au nord) j'ai vomi j'ai perdu connaissance dans le bus bref une horreur.
Le lendemain je lui envoie une photo de mon cocard et lui dit qu'il faut qu'il cesse.
Il a la voix tremblante, il pleure. Il est rentré peu de temps après mon départ, saoul, en pensant que les enfants et moi étaient toujours à la maison ! C'était la chute, le moment où je pensais voir la fin de cette addiction qu'il refusait de voir jusqu'à présent.
Il s'est confondu en excuse puis je suis rentrée.
Pendant une semaine il a été parfait il emmenait les enfants à la crèche avec moi, il me laissait me reposer et me laissait du temps pour digérer tout ça.

Jusqu'à samedi dernier. Il rentre ivre vomit deux fois, s'excuse d'arrivé tard. Je fais comme si de rien n'était car pour une fois il a l'alcool joyeux. Puis dimanche je me réveille à 8h m'occupe des enfants je le réveille pour le repas et la sortie au parc. Il est encore fatigué il se rendort jusqu'à 15h, on sort puis il rentre et se commande 3 bouteilles d'alcool !!!!! J'ai eu peur je n'ai rien dit pensant qu'il savait se maîtriser et qu'il avait compris. Je commande une bière avec lui, trouvant bizarre qu'il me demande ce que je veux (3 bouteilles c'est LARGEMENT assez pour 2 et pour une semaine !!)
A 21h je remarque qu'il est déjà bourré, là deuxième bouteille est entamée ! Le temps de donner à manger, le bain le coucher et il en est déjà à la troisième bouteille. Il s'endort sur le canapé du salon et se réveille pour pisser sur une multiprise.
Ensuite ça n'a pas arrêté jusqu'à 4h une pluie d'insulte de menace. Il fait du bruit qui réveille les enfants. J'avais caché sa bouteille mais il m'embêtait tellement que je lui ai donné en espérant qu'il la termine d'un coup et qu'il se rendorme. Au lieu de ça il revenait pour me demander sa bouteille qu'il avait sous la main. J'ai fini par la vider dans l'évier j'étais excédée mais je restais calme. Il est venu me prendre mon téléphone pour en recommander (impossible). J'essaie de récupérer mon téléphone et là ça dérape, il va prendre m fille dans son lit lui cogne l tête parcequil titube, il essaye de me frapper et donne un coup sur la tête de mon fils, il a pris les deux enfants et a fait tomber ma fille au sol (9 mois). J'ai eu un déclic et j'ai appeler la police.
Ils l'ont emmener et on a pu dormir.
Le problème c'est que maintenant je me sens coupable ! Je leur ai montré la photo de mon cocard ils ont constaté mes blessure et même si je n'ai pas voulu porter plainte (je voulais surtout lui faire peur) le parquet l'a tout de même poursuivi et il n'a plus le droit d'entrer en contact avec moi.
En même temps c'est en parlant à la police que je me suis rendue compte de l'ampleur du problème ( il m'a ouvert la tête avec un coup de boule en 207, en 2018 il buvait beaucoup avant et après la naissance de mon fils il conduisait pour travailler et il était tout le temps ivre, il m'a fait une scène à la maternité pour mon premier il était saoul) et depuis que nous avons emménagé il m'a mise par terre et gifle devant les enfants.
Il a perdu sa maman en 2020 avant la naissance de ma fille et c'est là que les choses se sont empiree. En plus de vivre un réel burn out parental (je suis seule à tout gérer il ne travaille plus, avait repris ses études mais buvait beaucoup) je devais gérer ses crises ou il m'insulte des nuits et des journées entières.
Il y a des fois où forcément je perds mon sang froid

Fil précédent Fil suivant

1 réponse


Sabine59 - 15/03/2021 à 09h37

Bonjour,
Je me retrouve un peu dans votre histoire.
Mon mari buvait et était méchant dans ses paroles, il a giflé ma fille et mon fils d'un premier mariage et avait toujours des excuses. Je lui pardonné tout parce qu'il était formidable quand il ne buvait pas.
Jusqu'au jour, la nuit du 25 au 26 décembre, il a giflé notre fils de 5 ans, fait du mal à notre fille de 11 mois et a fini par me gifler également. Je n'ai pas été porter plainte, car je pensais qu'il ne méritait pas çà, je l'ai laissé revenir à la maison à la condition qu'il arrête de boire. Mais je n'y arrivait pas, je n'avais plus confiance en lui et j'avais peur de lui, que ça se reproduise . . .
Il m'a avoué que 5 jours après ce soir ou il a fait du mal à toute la famille, il était en fiesta, beuvry et a fini avec une autre femme dans les bras. Çà été pour moi le déclique, mes enfants et moi ne méritons pas ce qui s'était passé et il n'avait aucun respect pour nous, pour notre mariage . . .
J'ai donc demandé le divorce.
J'ai fini par aller porter plainte, car il me harcelait et me menaçait au téléphone . . .quand il était alcoolisé
Il a été convoqué à la police, le policier m'a dit que ce n'était qu'un acte isolé, qu'il s'en voulait . . . Pfff. Et moi ce que je ressens, ce que j'ai vécu, on s'en fou . . .
Je regrette d'avoir réagi qu'à une gifle, j'aurai dû attendre une.prochaine fois et être ruée de coups. Car j'ai peur qu'il ait la garde de nos enfants, il ne pourra pas s'en occuper, et dans ses moments de beuvry, comment vont faire mon fils de 5 ans et ma fille de 12 mois ?! Il va reprendre le volant, et finir par s'en prendre à eux . . J'en suis malade . . .
Merci pour celles qui auront pris le temps de lire.
Bonne journée

Répondre au fil Retour