Par téléphone

Alcool Info Service à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour les consommateurs Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

1ers pas

Par Hopefull

Cela fait plus de 5 ans que je bois trop. J'en ai honte mais malgré tout j'y reviens.J'ai entamé un suivi et j'avais fixé de retrouver une consommation responsable mais hier j'ai bu pour faire taire une envie de suicide. Aujourd'hui je m'en veux mais ce sentiment n'aide pas. Si seulement je me souvenais de cet état avant de commencer à boire mon 1er verre!
Bref je consultais régulièrement le site mais j'ai enfin décidé de parler pour ne pas rester seule avec ça. J'en ai parlé à certaines personnes de mon entourage mais je ne suis pas certaine quelles aient conscience de l'ampleur du problème. J'ai commencé à boire car j'étais dépressive. J'ai pu observer des temps d'abstinence durant 2-3 semaines,mais ça ne dure pas.

Fil précédent Fil suivant

1 réponse


Moderateur - 26/12/2019 à 15h28

Bonjour,

Merci d'avoir décidé d'en parler et soyez la bienvenue sur ce forum.

2 à 3 semaines d'abstinence de temps en temps c'est déjà bien. Vous permettez à votre corps de récupérer. Bien sûr cela ne correspond pas vraiment à votre objectif mais cela montre que l'alcool n'a pas non plus pris tout le pouvoir.

Ce que vous constatez c'est que le "premier verre" déclenche la suite et ne vous permet pas d'atteindre une consommation "responsable". Cela sera le cas tant que ce premier verre vient combler ou répondre à une situation émotionnelle négative. Ici c'était pour faire taire une envie suicidaire et nous comprenons tout à fait que d'autres verres aient pu faire suite au premier. Essayez de ne pas trop vous en vouloir car de toute façon vous souhaitez continuer à vous en sortir. Vous ne baissez pas les bras et vous essayez d'autres choses en écrivant ici.

La dépression, les idées suicidaires et les idées négatives sont un problème racine dans votre consommation d'alcool. Est-ce que votre prise en charge est suffisante ? La dépression se prend en charge par une psychothérapie et un traitement médicamenteux. Les avez-vous et vous aident-ils à l'heure actuelle ?

Au-delà de ces problèmes, arrivez-vous, de temps en temps, à trouver d'autres moyens de vous faire plaisir ? Quand on est déprimé il peut être difficile d'entamer la moindre activité mais néanmoins que réussissez-vous à faire de ce côté-là ?

Au moins nous lisons que vous n'êtes pas complètement isolée et que vous avez des proches à qui vous confier. Ils ne comprennent peut-être pas tout à fait (encore ?) l'ampleur du problème mais au moins ils sont là. Cultivez vos liens avec eux car se sont souvent des leviers pour s'en sortir.

Prenez soin de vous et nous restons à votre écoute.

Cordialement,

le modérateur.

Répondre au fil Retour