Par téléphone

Alcool Info Service à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour les consommateurs Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Pulsions Alcooliques

Par Xplicit

Bonjour,

Je me présente, j'ai 24 ans et je ne bois pas depuis très jeune. J'ai du compenser a boire de petits alcools (Malibu, Bière légère) a partir de mes 18 ans mais ça devait être à une fréquence de 1 a 2 fois par mois et sans abuser. Je me rappelle même que c'était une volonté de ne pas boire beaucoup, afin de pouvoir aider ceux qui au contraire n'avaient pas cette volonté.

J'ai eu ma première cuite à 21 ans, donc il n'y a pas si longtemps. C'était un mélange de Vodka, de Raclette et de bonbons qui n'avaient pas fait bon ménage dans mon estomac.

Depuis mes 18 ans, j'ai été seul, pour mes études. Et visiblement je ne le pensais pas mais j'ai beaucoup plus souffert de cette solitude que je ne voulais bien l'admettre. Au début ça commençait par une bière assez forte tous les soirs (style 8.6). Je jouais a les jeux vidéo et comme je m'ennuyais, le seul moyen de passer un bon moment devant mon ordi c'était d'être accompagné de cette bière. Puis rapidement c'est passé a 2, puis 3, 5 et parfois plus. Mon corps s'est habitué, et je le sais pertinemment : ça n'a pas résolu mes problème de solitude.

En fait je pensais que c'était un problème de solitude, mais après ces 5 années d'étude et mon Master 2 en poche, je vis encore chez mes parents avec ma copine. Et je continue de boire, les mêmes quantités qu'avant malgré la présence de ma copine et de mes parents. L'alcool et la mal-bouffe ont eu un résultat très néfaste sur ma santé et sans surprise : prise de 30kg en 5 ans. Je fais 1m83 et avant les études je faisais 65kg en 2015 et j'ai atteinds 95kg en 2020. Ma copine connait mon alcoolisme et non mes parents. Ma mère travaille en centre d'addiction, comme quoi ce sont les cordonniers les plus mal-chaussés. Je ne souhaite pas leur dire même s'ils le soupçonnent sûrement.

En février de cette année j'ai entrepris un rééquilibrage de ma vie : et en 3 mois j'ai réussi à atteindre les 80kg que je souhaitais. Et j'ai globalement réussi à ne pas boire durant ces 3 mois. Je n'ai rien suivi de particulier en terme de programme, seulement ma volonté de guérir mon corps de ces années néfastes. Mon corps va mieux, mais mon esprit, lui, est toujours tourmenté. Je me reautorise l'alcool avec parcimonie, mais il m'arrive parfois d'avoir ces pulsions qui vont me pousser à aller à la supérette et de m'acheter des bières.

Il me semble que ces pulsions viennent de mon ennuis. Je ne trouve pas de saveur a la vie, mes relations se passent super bien mais je m'ennuie de la vie. Je recherche activement du travail, et j'ai eu beaucoup de refus. Non pas par ma faute mais parce que mon domaine d'étude est assez bouché. A l'heure où j'écris ces lignes je suis sobre depuis 48h, et j'ai ces fameuses pulsions. Je me force à me retenir en écrivant ces lignes. Mon cerveau me dit de résister, et d'une autre part il me dit que je serai mieux en ayant bu de l'alcool.

C'est mon esprit que j'aimerai guérir. Et je ne sais pas comment. Un psy peut-être ? Mais je n'ai pas d'argent. Et hors de question d'en parler à mes parents.

Fil précédent Fil suivant

1 réponse


donovan12 - 09/07/2021 à 06h46

Personnellement je vois une thérapeute qui me fait beaucoup de bien. L’alcool est souvent la cause d’un mal être mais souvent aussi la conséquences . Je pense qu’en effet voir quelqu’un te ferait énormément de bien.

Pourquoi ne demandes tu pas à tes parents de t’aider à payer la psy sans leur dire que c’est en rapport avec un consommation d’alcool excessive?

Répondre au fil Retour