Par téléphone

Alcool Info Service à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour les consommateurs Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Réduire, arrêter, comment faire?

Par Profil supprimé

Bonsoir,

J'ai 23 ans et je consomme de l'alcool depuis l'âge de 14 ans. Au début, c'était des alcools légers, c'était la découverte, on était un peu ivre mais sans plus. Mais aujourd'hui, et je pense qu'au final c'est le cas de beaucoup de jeunes de mon âge, les doses ont augmenté. Je bois 2 à 3 fois par semaine en énorme quantité. Ca peut tourner facilement autour des 5 / 6 L de bières fortes (puisque je vis dans le Nord). Chaque fois j'ai des trous noirs d'une partie de la soirée. Chaque fois je n'arrive pas à m'arrêter même quand je veux juste "boire un verre". Dès que l'alcool est trop présent dans mon sang, je veux faire la fête toute la nuit, même en pleine semaine. Les conséquences sont que je vais pas au travail le lendemain, que je rentre avec des inconnus etc...
Ca me coûte aussi très cher financièrement.
Qui plus est, tous mes amis boivent, donc c'est "normal" d'être saoule. Mais moi je le supporte plus, pas me souvenir, perdre le contrôle, dire et faire n'importe quoi, j'ai honte le lendemain.
J'ai essayé d'en parler à mes amis mais ils ne comprennent pas vraiment. Je ne sais plus quoi faire. Je ne peux louper un énième jour de boulot et je n'arrive pas à rester enfermée chez moi. Ce que je voudrais c'est prendre le contrôle de ma consommation pour que ça reste un plaisir. Je ne peux plus me prendre 3 cuites par semaine. Je commence à avoir des douleurs abdominales et je pense que ça doit être lié.
J'ai trop peur d'en parler à mon médecin traitant.

Qui plus est, tout cela part dans une petite escalade puisque j'ai commencé à tester d'autres produits comme la MD ...

Voilà pour expliquer la situation. Si quelqu'un a une solution, je suis preneuse. Est ce que je dois forcément complètement arrêter ?

Fil précédent Fil suivant

4 réponses


Moderateur - 21/02/2014 à 15h09

Bonjour Jeanne,

Je suis le modérateur et je me permets de vous donner quelques éléments de réponse sans attendre.

Il me semble que compte tenu du niveau de votre consommation, de son ancienneté, de votre perte de contrôle quand vous commencez, vous avez tout intérêt à arrêter complètement, au moins dans un premier temps nécessairement long. En effet il existe autour de vous beaucoup de facteurs favorisant votre perte de contrôle (vos amis qui ne comprennent pas, vos habitudes de vie et votre habitude de boire) et qui rendent paradoxalement plus difficile de réussir à boire "un peu" sur le long terme plutôt que de tout arrêter.

Mon deuxième conseil est que vous vous fassiez aider par des professionnels pour arrêter. Même si vous ne voulez pas arrêter c'est déjà utile que vous les rencontriez au moins pour "faire le point" et essayer une démarche de reprise de contrôle de votre consommation. Compte tenu de votre environnement et de votre histoire avec l'alcool une aide pour vous me semble être quelque chose de vraiment important à avoir. Je vous encourage à rechercher un centre de soins en ambulatoire proche de chez vous à l'aide du module de recherche représenté par une carte de France en haut dans la colonne de droite (les "consult' "blunk. Ces endroits sont gratuits et ne vous jugeront pas.

C'est en tout cas bien que vous fassiez cette prise de conscience et que vous en parliez ici. J'espère que vous trouverez des solutions. N'hésitez pas aussi à en parler autour de vous ou en nous appelant au 0 980 980 930.

Cordialement,

le modérateur.

Profil supprimé - 03/06/2014 à 21h56

Bonjour Jeanne,

Je suis nouvelle sur ce forum. J'ai 29 ans et me reconnais complètement dans ce que tu dis. Je bois depuis une quinzaine d'années, depuis le début en trop grosses quantités, mais avant c'était relativement occasionnel. Et depuis 3 ou 4 ans je bois presque tous les jours, avec une grosse cuite plusieurs fois par semaines avec ce que ça entraine : situations dangereuses, problèmes de santé, jours de boulot manqués, problèlmes relationnels...

Je suis moi aussi un peu perdue par rapport à ça. J'avais réussi à aborder ce problème avec mon médecin traitant il y a quelques mois, mais il n'a pas su m'apporter une réponse adaptée (il m'a mise sous anxiolitiques sans même me demander quelle était ma consommation).

J'aurai donc voulu savoir, étant donné que tu es jeune comme moi et que nos comportements vis a vis de l'alcool semblent un peu similaires, si tu avais pu trouver une aide adaptée. Car j'ai moi aussi besoin d'aide, mais je ne sais pas vraiment vers qui me tourner. Et aussi savoir si tu allais mieux. Puis aussi tout simplement parce que c'est d'une certaine façon rassurant de savoir que l'on est pas seul dans cette galère, et que ça fait du bien de discuter.

En tout cas j'espère que tu vas bien depuis ton dernier message.

Profil supprimé - 22/02/2015 à 17h07

Bonjour
Je suis également nouvelle sur le site , jai 45 ans je suis parti en cure il y a 3 mois et hier j'ai replongé . Il n'y a pas d'autre solution que d'arrêter complement , j'ai cru être forte en disant que je ne boirai juste Qu'un verre mais non c'est faut et complètement ompossible , j'était tellement' bien pendant mon abstinence . Aucun intérêt a y retoucher mais bon j'ai cru que je pourrai y arriver.
Tout ça pour dire qu'il ny a pas de secret la seule chose à faire cest plus une goutte
J'avais repris les rennes de ma vie en étant enfin actrice de mon propre rôle et la en une soirée jai tout fiutu en l'air . Bon courage à tous
La route est longue mais elle mérite detre traversée

Répondre au fil Retour