Par chat

Chattez avec Alcool Info Service

Par téléphone

Alcool Info Service à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Mon père est dans le déni total

Par louise02

Bonjour à tous,
Je suis une jeune fille de 14 ans. Mon père boit et fume excessivement, mais il est dans le déni total. Il est dépendant et il lui arrive même d’avoir des périodes de « manque » durant lesquelles il tremble, par exemple en se réveillant le matin… Il boit à toute heure de la journée et le cache à moitié car ma mère lui fait sans arrêt des remarques qu’il qualifie tout bonnement de frivoles et désagréables. J’ai deux grands frères qui fument également, suivant le mauvais exemple de leur père. Je suis extrêmement inquiète. J’ai peur tous les jours pour mon père. Il a des toux durant lesquelles il crache du sang ( je n’ose même pas imaginer l’état de ses poumons ). Je sais qu’il est suivi pour son hypertension ( sans doute due à l’alcool ), mais je crois qu’il ne respecte pas du tout les consignes de son médecin et ne fait pas les examens recommandés. Je sais qu’au fond, mon père sait que s’il continue comme ça, il n’est plus là dans 10 ans, mais il préfère éviter, oublier, esquiver cela comme s’il pouvait retarder l’échéance de quelque chose qui finirait de toute façon par lui tomber dessus… Il ne fait plus de sport ( alors qu’il était de nature plutôt compétitive et très sportive ) et n’a plus aucune motivation. Il ne va presque plus plus au travail et reste en télétravail à la maison. Il passe ses journées à regarder des séries idiotes et à se détruire ses cellules grises. Il se lève à 11h, fait une sieste de 17/18h jusqu’à 20/21h puis se couche à 1h du mat et ainsi de suite. Il semble être bloqué dans un cercle vicieux dans lequel il se complaît… J’en pleure tous les soirs et je m’endors très tard. Je pense à lui sans arrêt car je l’aime , et pourtant nos rares discussions finissent en pleurs. J’essaye de lui parler, de lui dire mais rien a faire : il continue. Ma mère est au bord du burn-out. Elle ne pleut plus sortir avec lui et avoir une vie sociale en allant chez les gens tant il boit. Par exemple, il fait des blagues d’une lourdeur inimaginable, trébuche, est tout rouge, il se fait remarquer en voulant conduire, ce que ma mère refuse avec véhémence, etc… Je suis désespérée, ma mère aussi. Je ne sais plus quoi faire et j’ai envie d’abandonner, mais je ne peux pas car je l’aime.
PS : je tiens à préciser que mon père n’a jamais levé la main sur personne.

Fil suivant

1 réponse


kathoux - 15/10/2022 à 10h55

Bonjour à toi,
Je comprend tout a fait j'ai étais dans une situations quelque peut identique. Mon père est dépressifs, légèrement bipolaire et surtout alcoolique et fumeur. Mes parents se sont séparer j'avais 4 ans et mon grand frère 11, on a toujours était en garde alterner. Déjà a l'époque mon père avait ses problèmes (peut être moins fort je ne sais pas) mais je ne me rendais pas compte j'étais trop jeune. Mon frère a quitter la maison je rentrais au collège, il est partit pour ses études et revenais uniquement le week-end, me laissant seule une semaine sur deux avec mon père qui a ce moment la sombrer de plus en plus et me délaissée de plus en plus.
Il y a 7 ans environ il est tomber une première fois malade a cause de ça, pancréatite aigus, on a faillit le perdre mais ça ne l'as pas arrêter pour autant.
Mon frère a définitivement quitter la région et je suis partit en internat ne voyant mon père plus qu'un week-end sur deux.
Il a perdue son travail il y a peux, il était professeur et il lui arriver plusieurs fois d'arriver ivre au travail.
Pendant le confinement les choses se sont envenimer. Je suis restez un peu chez lui et comme il ne bougeait même plus pour allez au travail il se laissez complètement allez dans l'alcool. J'en suis venue a le porter deux fois jusqu'à son lit puisqu'il n'étais pas capable d'y allez lui même. Après ça je me suis énerver, j'ai criée et je ne me rappelle même plus quoi. Mais je me soutiens lui avoir dit que je ne vivrais plus chez lui et que je ne voulais plus le voir tant qu'il aurait pas arrêter ses conneries et je suis partit (c'étais peut être pas la bonne solutions mais ça lui a servit d'électrochoc), sous conseil d'amis il a passer deux semaine dans une clinique spécialiser (un temps pas assez long mais un premier pas vers la résolutions)
Il y a 1 ans au nouvel an mon frère est allez le voir et l'as trouvée inconscient. Il est partit a l'hôpital puis il a était emmener dans une clinique psychiatrique pour se faire soigner. Il y a passer presque 5 mois et ça la beaucoup aider.
Je ne dis pas tout ça pour te faire peur mais pour t'expliquer mon histoire. Je sais ce que tu ressens, la détresse de ne rien pouvoir faire et de le regardez se détruire. Essaye d'en parler a t'as mère. Essayer ensemble de le convaincre de voir qu'il y a un problème et d'accepter d'être aider.
Parce que la première étapes pour guérir c'est d'accepter d'être malade, puis d'être aider. Et je pense que t'es frère t'as mère et toi êtes les mieux placer pour l'aider.

En tout cas garde espoir et n'abandonne pas. Les choses finiront par s'arranger

Répondre au fil Retour