Par téléphone

Alcool Info Service à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Mon père boit et se met en danger

Par Dankysh

Bonsoir,
Mon père souffre du décès de ma mère depuis maintenant 2 ans. Au début il ne buvait pas tant que ça. Et puis, étant en arrêt maladie depuis le décès de maman, il s'est renfermé sur lui même et à commencer à se réfugier dans l'alcool. De plus il dort très mal. Cumule parfois 24h sans dormir. Et à de nombreux médicaments. Bref un cocktail dangereux. Tout ça lui provoque des vertiges et des pertes d'équilibre. Du coup il tombe et ce fait de vraies grosses blessures. Des points de souture à gogo... Bref la situation me fait peur. J'en ai perdu l'appétit. Je tremble chaque soir à l'idée de le savoir ivre. Je prend même des distances avec mon copain puisque je dort chaque soir avec mon père pour le surveiller. J'ai besoin daide svp ...

Fil suivant

4 réponses


Moderateur - 05/12/2018 à 12h02

Bonjour,

Votre père semble faire une grosse dépression, que l'alcool aggrave.

S'il a de nombreux médicaments c'est qu'il voit un médecin. Une première chose que vous pouvez peut-être essayer de faire est d'aller discuter avec ce médecin de la situation globale de votre père. Même si le médecin ne pourra pas forcément en faire plus cela l'aidera sans doute à faire un meilleur diagnostic de la situation et à ajuster ses traitements pour qu'il y ait moins de risques ou de symptômes.

Je vous suggère aussi de vous mettre en relation avec un groupe local des Alcooliques Anonymes ou d'une autres association d'entraide alcoolique (Alcool Assistance, Vie Libre, La Croix Bleue...). Il n'est pas impossible que l'un des bénévoles puisse aller à la rencontre de votre père pour essayer de discuter avec lui. Les personnes qui sont dépendantes alcooliques connaissent ce que traverse votre père. Le fait de ne pas se sentir "seul" peut peut-être l'aider à se débloquer.

Enfin et bien que vos inquiétudes soient légitimes, il est important que vous pensiez à vous. Vous ne pourrez pas résoudre seule ce problème ni protéger votre père de sa dépression et de tous les effets néfastes de l'alcool. Vous vous faites du souci pour lui, c'est normal, mais il ne faut pas que cela vous ronge pour autant et surtout il est nécessaire pour votre santé de vous occuper de vous et de votre vie de couple aussi. Ne faites pas passer votre copain après votre père. C'est votre vie aussi.

Je vous conseille de vous mettre en relation avec un CSAPA (Centre de soins, d'accompagnement et de prévention en addictologie). Des professionnels vous recevront gratuitement et vous permettront de parler de cette situation. Ils vous aideront à mieux savoir "quoi faire". Pour trouver le CSAPA le plus proche de chez vous vous pouvez appeler notre ligne d'écoute ou utiliser notre rubrique "adresses utiles" : http://www.alcool-info-service.fr/Adresses-utiles

Bien cordialement, nous restons à votre disposition...

Le modérateur.

Dankysh - 05/12/2018 à 23h33

Bonsoir,
Ce soir, après deux chute de mon père (dont une ou je ne sais même pas où et comment), je m'installe encore dans sa chambre pour quil arrête les dégâts.
Je suis allé me coucher à 21h, 22h45 il tombe (chute que j'ai entendu, 1er chute je ne sais pas quelle heure). En 1h45 il n'est pas sorti de la maison, il a donc consomé son alcool à la maison sauf qu'il le cache.
J'entame une discution avec lui afin de comprendre pourquoi, on se dispute car il me dit que je suis une menteuse. Qu'il n'a pas bu et que ce sont ses médicaments qui lui font cet effet. (Cette phrase, je lui ai sorti une fois et depuis il adore sen servir....et puis peu m'importe alcool ou médicaments, il recherche cet état). Je lui demande ce soir quel à été le déclic pour commencer à boir, il me dit quil ne parlera pas. Il ne veut pas dire et de plus pour la première fois ce soir il me dit quil veut mourir. Je sais qu'il est en dépression grave et j'ai maintenant peur des propos qu'il a eu... ny a t'il pas de service d'urgence qui ne nécessite pas d'accord de la personne pour lui venir en aide ??
Il est accros à sa dépression.
Un dialogue avec un inconnu jy croi pas et il se sentirai tellement mal que quelqu'un toc à sa porte pour lui parler de son alcoolisme. Il men voudrait à vie que je parle de ses problèmes à des gens. Et comment entrer en contact avec lui il ne sort que pour allé chez son médecin qui est d'ailleurs au courant de la situation. Elle ma rédiger une ordonnance d'admission en cure mais je ne lai même pas dit à mon père qui refusera et se braquera encore plus...
Certe moi je souffre mais apparament pas autant que lui. Il a besoin d'aide même sil lui n'en veut pas et je suis sur qu'il existe des solutions d'urgence.. svp aider moi vraiment. Je suis prête à aller partout. Jetait cet après midi encore au téléphone avec une association...

Moderateur - 06/12/2018 à 16h01

Bonjour,

Il n'y a pas de procédure d'urgence pour hospitaliser et soigner un alcoolique qui ne le veut pas. Votre père est dans le déni et la suggestion que je vous ai faites d'essayer de le faire visiter par un bénévole d'une association d'anciens buveurs a pour but de combattre son déni et sa solitude. Lorsque vous écrivez "un dialogue avec un inconnu j'y crois pas" vous ne prenez pas en compte que la personne en question connaît son problème pour avoir eu le même. C'est peut-être un "inconnu" mais c'est aussi un "frère d'armes". Et vu l'état dans lequel il se met vous n'avez peut-être pas trop à perdre de risquer qu'il se fâche. Cela n'aura qu'un temps.

Vous ne pouvez pas à la fois vouloir le ménager à tout prix et appeler et vos vœux une solution radicale. Cela n'existe pas.

Si je comprends bien vous êtes en train de vouloir le sauver. C'est bien dans les intentions mais c'est aussi ce qui vous empêche d'explorer d'autres pistes d'action car vous êtes en train de décider de ce qui est bien ou pas bien pour lui. Écoutez les conseils que l'on vous donne, y compris celui d'aller à la rencontre de professionnels des addictions pour prendre du recul. C'est nécessaire car vous êtes "embarquée" par l'urgence alors qu'il s'agit d'un problème qui se résout sur le long terme.

Cordialement,

le modérateur.

Dankysh - 06/12/2018 à 21h56

Bonsoir,
Je vous remercie de l'intérêt que vous m'avez porté et je vais mettre en action les conseils que vous me donner le plus rapidement possible.

Répondre au fil Retour